les belles affaires

Photo: @t.qui.lann, par @cservay

Je suis Gémeaux à l’os; je change d’idée aux cinq minutes et je suis la fille la plus indécise sur terre. Impulsive et méga sensible aussi. J’ai les émotions à fleur de peau et je pleure (pas mal) tout le temps. Quand ça ne va pas, mais surtout quand ça va. Ça ne me prend pas grand chose; je n’ai rien qu’à traverser un pont illuminé en écoutant une chanson douce que déjà je me mets à sourire à en avoir mal aux joues et que je verse une larme ou deux ou mille. Weird, I know. Je me suis d’ailleurs toujours dit que si je suis si facilement submergée par un tas d’émotions dès que je fais face à la moindre niaiserie, ce doit être que je viens d’une autre planète. Mais avec le temps, j’ai appris à cesser de considérer ma vulnérabilité et ma sensibilité comme étant des faiblesses. J’ai aussi appris à assumer le fait que j’aie les larmes facile, parce qu’il me semble que dire à quelqu’un arrête de pleurer ça revient un peu au même que lui dire arrête d’exister, et c’est pas mal la pire insulte qu’on pourrait faire à l’univers. Moi j’aime ça pleurer. Je trouve ça beau. Que ce soit à cause des belles ou moins belles choses de la vie, ça fait du bien. Ça me rappelle tout simplement qu’il y a de quoi qui se passe dans mon intérieur, que j’suis vivante, que finalement c’est juste mon âme qui me dit salut j’suis là merci de pas m’avoir oubliée pis de laisser l’univers venir me jouer dans les cheveux pis les tirer un peu des fois.

Je me demande comment ça se fait que l’on puisse trouver ça normal d’exister. On est de la poussière d’étoiles, ciboire. Le soleil crisse le feu au ciel à tous les matins et tous les soirs pis on trouve ça beau, mais pas assez pour chaque fois prendre le temps de l’admirer à tout prix. Le monde qui nous entoure est incroyablement magique, et pourtant on le tient encore pour acquis. Je trouve ça frustrant et c’est pour ça que j’ai décidé de ne plus être gênée par le fait d’être si intensément émue par tout. Je n’arrêterai jamais de chercher (et trouver) la beauté dans tout ce que je vois, tout ce que touche, tout ce que je sens, tout ce que je goûte. Tous ces moments, ces endroits et ces gens délicieux sont de petites fissures dans le temps et l’espace, de petites fissures dans lesquelles on peut confortablement se faufiler un instant, puis enfin déguster la vie comme du monde.

Je trouve que c’est absolument tragique à quel point on laisse tout ce qui est négatif nous affecter si creux à l’intérieur, laissant ainsi filer les jolies choses de la vie comme si elles ne valaient plus rien du tout. Si on a tendance à les fuir comme la peste, c’est parce qu’on sait qu’elles sont éphémères, qu’elles finiront inévitablement par s’évaporer, et qu’on mourra de nostalgie prématurée si on s’approche d’elles de trop près. Et quand ça ne va pas, on a de la misère à envisager la possibilité que ça puisse un jour passer parce qu’on est convaincu que la douleur est plus forte que tout et qu’elle nous cicatrisera le cœur et l’âme à tout jamais. Tristement, on a beaucoup plus de facilité à embouteiller ce qui fait mal et traîner ça en dedans pour le reste de notre existence que de s’autoriser à se délecter des belles affaires.

On doit s’efforcer de prendre une pause de nos milles angoisses et de tous ces petits poisons que l’on s’injecte à journée longue parce que maudit que la vie est belle lorsqu’on se met à tout contempler d’un peu plus près, qu’on prend la peine de respirer, de regarder autour et de se dire mais c’est donc ben beau tout ça. Du beau, il y en a un peu partout. Même dans le triste, le sale, le pathétique et le tout brisé. Les lundis matins, les cœurs brisés, les corps malades, les âmes abîmées et les promesses déchirées. On doit cesser de regarder le monde les yeux fermés, et tout simplement s’autoriser à remarquer les petites fleurs qui se battent pour pousser entre les craques du fucking trottoir.

 

Écrit par @lestoutespetiteschoses

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s